BCAA : le trio d’acides aminés incontournables

Les muscles sont constitués de protéine, qui se composent elles-mêmes d’acides aminés. Ces derniers jouent ainsi un rôle majeur pour les athlètes en quête de résultats : ils participent directement au maintien et au développement des fibres musculaires. Si l’organisme ne dispose pas de suffisamment d’acides aminés, il va être contraint de réduire son potentiel, ce qui se traduira directement par une baisse des performances et un arrêt de la progression.

Or, lors d’un entraînement, les stocks sont en partie utilisés pour répondre aux besoins énergétiques. Il est donc important d’en assurer régulièrement le renouvellement afin d’éviter la dégradation musculaire. Les muscles peuvent dès lors se reconstruire et se développer plus facilement.

Lire la suite

On distingue les acides aminés essentiels et les non-essentiels. Contrairement aux seconds, les premiers ne peuvent être synthétisés par l’organisme et doivent donc être apportés via la nutrition et/ou la supplémentation. Parmi les acides aminés essentiels, la L-Leucine, la L-Isoleucine et la L-Valine forment un groupe spécifique, celui des BCAA, de l’anglais Branched Chained amino Acids, ou acides aminés branchés (étant donné leur structure en forme de branches).

Le rôle des BCAA

Les BCAA occupent une place particulière pour les athlètes et les pratiquants de la musculation. Au niveau structurel, ils constituent environ un tiers des acides aminés présents dans les tissus musculaires. En plus de leur rôle de matériau de construction (optimisation de la synthèse protéique), ils interviennent également dans différents processus biologiques importants. De nombreuses études ont d’ailleurs été réalisées à leur sujet par différentes équipes de recherche spécialisées en sciences du sport.

Lire la suite

> Durant l’exercice, l’organisme utilise les BCAA des muscles pour produire de l’énergie, induisant ainsi une altération de l’architecture de nos cellules musculaires. Or, les études démontrent que consommer des BCAA pendant l’effort permet justement de diminuer cette dégradation et donc d’agir de manière positive sur l’équilibre anabolisme (construction) / catabolisme (destruction).

> La consommation de BCAA au cours de l’exercice peut également être bénéfique pour économiser le glycogène musculaire et maintenir l’endurance physique. Il est important de souligner qu’une réduction importante de ce carburant entraîne l’apparition de la fatigue et une baisse sensible de la résistance musculaire. Ainsi, toute stratégie qui vise à préserver les stocks de glycogène pendant l’entraînement sera intéressante pour améliorer la performance.

> L’apport de BCAA pendant un effort de courte ou de longue durée est intéressant pour agir sur ce que l’on appelle la fatigue centrale. En d’autres termes, la consommation de BCAA peut diminuer la « fatigue nerveuse ». Ainsi, en conservant un certain niveau « d’excitation » pendant l’exercice, les BCAA pourront contribuer à améliorer la performance et/ou la sensation de bien-être, sans pour autant être des stimulants.

photo-article-bcaa

Comme les BCAA sont largement sollicités durant l’effort et que l’organisme n’est pas en mesure de les synthétiser, il est particulièrement important de s’en assurer un apport adapté, notamment au moment des séances. Pris avant l’entraînement, ils favoriseront la capacité de performance. Employés à l’issue de l’exercice, ils agiront davantage sur l’optimisation de la récupération musculaire. S’ils sont beaucoup utilisés dans les sports de résistance comme la musculation, le fitness et le Crossfit, ils offrent des bénéfices à l’ensemble des athlètes, quelle que soit la discipline pratiquée. Ils conviennent aussi bien aux débutants qu’aux pratiquants plus expérimentés.

Qualité et efficacité

Tous les suppléments à base de BCAA ou plus généralement d’acides aminés ne sont toutefois pas égaux d’un point de vue qualitatif, loin de là…

Dernièrement, plusieurs affaires ont défrayé la chronique et ont mis en évidence la présence de pratiques douteuses dans le domaine de la supplémentation. Il s’agissait de produits (notamment plusieurs formulations à base de BCAA et acides aminés) dont les analyses ont permis de démontrer qu’ils contenaient beaucoup moins de principes actifs que ceux annoncés sur les étiquetages. Bien évidemment, les perdants de ces tromperies à grande échelle sont toujours les consommateurs qui pensent acheter une formule de qualité alors qu’il n’en est rien, ce qui se répercute inévitablement sur les résultats enregistrés.

Lire la suite

D’où l’intérêt de rester particulièrement vigilant. A cet égard, opter pour un supplément First Iron Systems, c’est l’assurance d’une qualité certifiée et d’une efficacité maximale. Ceux-ci sont effectivement soumis à tout un ensemble de tests et de contrôles très stricts afin de répondre aux normes les plus élevées. Vous pouvez avoir la certitude que chaque actif listé sur les étiquetages se trouve bien dans le produit, et ce au dosage indiqué. De plus, les produits First Iron Systems respectent les standards anti-dopage internationaux. Conformes à la réglementation en vigueur, ils offrent une sécurité d’emploi optimale.

S’assurer un apport de BCAA adapté et de qualité

icobcaa_2019_ok

Complexe de BCAA 2-1-1

ico_amino-nrj-ok

Complexe d’acides aminés essentiels

Question de ratio

En termes de BCAA, il est important de prêter attention au ratio proposé. En effet, la L-Leucine, la L-Isoleucine et la L-Valine doivent être présentes dans une certaine proportion pour que leur utilisation par l’organisme soit optimum. A ce propos, l’efficacité du ratio de 2-1-1, c’est-à-dire deux fois plus de L-Leucine que de L-Isoleucine et de L-Valine, a été démontrée et confirmée à de multiples reprises.

On continue pourtant de trouver sur le marché des formules aux ratios qui privilégient un surdosage en L-Leucine (8-1-1, 10-1-1, 12-1-1, voire 20-1-1 pour le dernier en date !) et sont présentées comme encore plus efficaces. Mais au final, la quantité totale de BCAA n’est pas plus élevée. La formule offre simplement un ratio différent entre L-Leucine, L-Isoleucine et L-Valine (lorsque les fabricants augmentent le dosage en L-Leucine, ils réduisent proportionnellement ceux de L-Isoleucine et de L-Valine).

Lire la suite

Or, de plus en plus d’experts expriment des réserves à ce sujet, argumentant que lorsqu’un seul BCAA est surdominant par rapport aux deux autres, ceux-ci peuvent devenir « cinétiquement limitants ». Autrement dit, un apport trop élevé de L-Leucine par rapport à celui de L-Isoleucine et de L-Valine affecterait l’action de l’ensemble des 3 BCAA.
Quoi qu’il en soit, il n’existe à ce jour aucune preuve tangible permettant de démontrer la supériorité (ni même juste l’équivalence) de ces versions par rapport à celles au ratio attesté de 2-1-1. Il s’agit en réalité d’un concept publicitaire, une stratégie marketing destinée à séduire les utilisateurs.
C’est pourquoi, en ce qui nous concerne et sur la base des éléments disponibles à ce jour, nous avons fait le choix, pour l’ensemble de nos produits, de rester fermement sur le ratio établi de 2-1-1.